9 avis
La disparition de Josef Mengele
Olivier Guez
Rayon : Livre, Littérature, Romans.
Date de sortie : 16/08/17
La Disparition de Josef Mengele 1949 : Josef Mengele arrive en Argentine. Caché derrière divers pseudonymes, l'ancien médecin tortionnaire à Auschwitz croit pouvoir s'inventer une nouvelle vie à Buenos Aires. L'Argentine de Perón est bienveillante, le monde entier veut oublier les crimes nazis. Mais la traque reprend et le médecin SS doit s'enfuir au Paraguay puis au Brésil. Son errance de planque en planque, déguisé et rongé par l'angoisse, ne connaîtra plus de répit... jusqu'à sa mort mystérieuse sur une plage en 1979. Comment le médecin SS a-t-il pu passer entre les mailles du filet, trente ans durant ? La Disparition de Josef Mengele est une plongée inouïe au coeur des ténèbres. Anciens nazis, agents du Mossad, femmes cupides et dictateurs d'opérette évoluent dans un monde corrompu par le fanatisme, la realpolitik, l'argent et l'ambition. Voici l'odyssée dantesque de Josef Mengele en Amérique du Sud. Le roman-vrai de sa cavale après-guerre.
JE DONNE MON AVISENVIE D'ACHETER ?
thetitiracoon
Membre depuis le :
24/05/2018
9 avis déposé(s)
Intéressant
un morceau d'histoire , mené avec brio . même si le personnage principal est un bourreau de la pire espèce .
Cet avis vous a été utile ?
Publié le mercredi 13 juin 2018
mc61
Membre depuis le :
25/05/2018
5 avis déposé(s)
Passionnant

.

Captivant

.

Excellent
Au début on se dit : "encore une histoire sur le nazisme", mais ensuite on ne décroche plus. L'approche est complétement étonnante et le style est dynamique et novateur. C'est une vraie réussite !
Cet avis vous a été utile ?
Publié le mercredi 6 juin 2018
Chocolatine
Membre depuis le :
28/05/2018
10 avis déposé(s)
Intéressant
Certains passages sont terribles et m'ont carrément soulevé l'estomac. Mais c'est une lecture salutaire pour bien comprendre toutes les complicités dont a bénéficié Mengele pour échapper à la justice. Tout le talent de l'auteur est de réussir à nous apitoyer à certains moments sur le sort de ce fuyard, toujours sur le qui-vive, ne pouvant jamais s'installer longtemps au même endroit et de plus en plus seul au fil du temps. Beaucoup aimé donc, mais déconseillé aux âmes sensibles.
Cet avis vous a été utile ?
Publié le mardi 5 juin 2018
Veronick
Membre depuis le :
05/06/2018
9 avis déposé(s)
Intéressant
Comment sortir indemne d'une telle lecture ? Ce livre raconte la vie du pire tortionnaire du camp de concentration de Auschwitz Difficile mais il permet de se souvenir
Cet avis vous a été utile ?
Publié le mardi 5 juin 2018
Lili7689
Membre depuis le :
26/05/2018
5 avis déposé(s)
Réaliste

.

Bouleversant

.

Triste
Récit authentique du point de vue du personnage. Témoignage réaliste ou on s'identifie facilement à la place de mengele.
Cet avis vous a été utile ?
Publié le mercredi 30 mai 2018
ajfdl
Membre depuis le :
25/05/2018
15 avis déposé(s)
Émouvant

.

Excellent

.

Bouleversant
Livre dur mais,à mon avis,indispensable.... Il y a deux Mengele.L'un,tortionnaire implacable,imbu de sa personne,cynique,hautain,bref,détestable au dernier degré.Et puis,il y a le second,tout aussi méprisable,lâche,pathétique,minable,"faisant sous lui",tremblant de "trouille",détestable. C'est cette dualité que Monsieur Guez a si bien restituée.Quelle ironie dans la fin minable de ce bourreau.Et je me surprends à penser que sa "fin" aurait peut être été plus douce avec un procés. Ce livre ne prête pas à la compassion,ce n'était vraiment pas son but.Il est trés réussi avec ce style brutal ,épuré... Monsieur Guez a écrit un ouvrage pour marquer les esprits et répéter que,des hommes comme ça,il y en a encore beaucoup dans le monde.Vigilance. Pour moi,c'est une belle leçon.....à méditer.
Cet avis vous a été utile ?
Publié le lundi 28 mai 2018
clo73
Membre depuis le :
24/05/2018
10 avis déposé(s)
Intéressant

.

Réaliste

.

Captivant
Olivier Guez retrace le parcours en Amérique du Sud de Josef Mengele, l’un des bourreaux d’Auschwitz parti se cacher à la fin de la guerre. À Auschwitz, Joseph Mengele est un médecin qui va mener des expériences inhumaines, torturant des femmes, hommes ou enfant. On l’appelle « l’ange de la mort. Ce livre raconte l’exil de ce médecin, qui craignant d’être jugé, fuit en Amérique Latine. Une enquête très approfondie de l’ex-tortionnaire, qui tente de passer inaperçu jusqu’à sa mort, changeant de vie plusieurs fois afin d’échapper à la justice. Une lecture très intéressante mais assez ardue car l’auteur apporte beaucoup d’éléments sur cette période de l’histoire. C’est un roman très documenté, où il faut rester concentrer pour ne pas perdre le fil des événements.
Cet avis vous a été utile ?
Publié le lundi 28 mai 2018
Jostein
Membre depuis le :
26/05/2018
8 avis déposé(s)
Intéressant

.

Effrayant
C’est avec la minutie, la distance nécessaire, le professionnalisme d’un journaliste qu’Olivier Guez nous entraîne dans cette enquête sur la fuite de Josef Mengele, le médecin nazi surnommé l’ange de la mort depuis ses expériences visant à atteindre la pureté de la race dans le camp d’Auschwitz de mai 1943 à janvier 1945. En juin 1949, Joseph Mengele débarque seul à Buenos Aires sous le nom de Helmut Gregor. Sa femme Irène et son fils Rolf n’ont pas souhaité le suivre. Aidé par un réseau d’anciens nazis déjà bien installé en Amérique du Sud, Mengele profite dans un premier temps de l’admiration de Juan et Evita Perón pour le fascisme. « A la fin des années 1940, Buenos Aires est devenue la capitale des rebuts de l’ordre noir déchu. » Adolf Eichmann y débarquera aussi en juillet 1950. Grâce à l’argent de l’entreprise familiale des Mengele et au vaste réseau nazi, Mengele qui, entre temps a épousé sa belle-sœur par intérêt, vit tranquillement et richement en Argentine jusqu’à la guerre civile et la fuite de Perón au Panama. Mais L’Allemagne se réveille, des juifs témoignent. En 1956, un mandat international est lancé contre Eichmann. Mengele, apeuré s’enfuit au Paraguay. Il obtiendra la nationalité paraguayenne en novembre 1959. Après l’arrestation d’Eichmann, le Mossad s’intéresse à Mengele qui fuit, cette fois au Brésil. Un couple de fermiers, Geza et Gitta Stammer accepte de l’héberger, moyennant des récompenses financières de plus en plus exigeantes. Il faut dire que cet hôte est particulièrement encombrant et désagréable. La traque se resserre de plus en plus, Mengele vieillit et devient de plus en plus acariâtre. Le récit de Olivier Guez, sans jugement, se concentre sur les faits. Mais les aléas internationaux de la traque, le soutien intense du réseau nazi, les relations personnelles de Mengele avec ses proches mettent en évidence la complexité et l’atrocité du sujet. Nul besoin de s’attarder sur l’évocation de ses agissements pendant la guerre, de son comportement odieux pour comprendre toute la noirceur de cet homme. Rolf, le fils de Josef Mengele évoque pourtant la question philosophique inévitable du devoir, de la responsabilité individuelle ou collective, du remords éventuel dans cette tragédie. « Le vieux n’éprouve-t-il aucun regret, aucun remords? Est-il la bête cruelle que les journaux décrivent? Est-il à ce point malfaisant et dégénéré? Peut-il l’aider à sauver son âme? Et lui, Rolf, est-il un être mauvais par sa faute? » Peut-on encore se demander si ces nazis tortionnaires n’étaient « qu’un rouage parmi d’autres » et n’ont fait que leur devoir de soldat, ni plus ni moins qu’un pilote qui largue ses bombes sur une ville en territoire ennemi ? D’une belle écriture littéraire, Olivier Guez propose davantage une enquête. Certes passionnante, juste et bien documentée. Mais le sujet reste difficile et le personnage si détestable que je ne serais pas allée naturellement vers ce roman. Constater qu’un tel bourreau s’en tire si bien en continuant à profiter des autres est insupportable. Mais cela ne peut être reproché à l’auteur.
Cet avis vous a été utile ?
Publié le samedi 26 mai 2018
Gaëlle
Membre depuis le :
24/05/2018
7 avis déposé(s)
Trop long

.

Compliqué

.

Réaliste
L'histoire de la cavale de Mengele. Ce livre réaliste nous apprend des choses sur Josef Mengele. Cependant je n'ai pas aimé l'écriture, que j'ai trouvé lourde, roman long et qui mis à part les faits historiques ne m'a pas enchanté.
Cet avis vous a été utile ?
Publié le jeudi 24 mai 2018
Ces avis sont également en ligne sur www.culture.leclerc.