3 avis
L'âge de la lumière
Whitney Scharer
Rayon : Livre, Littérature, Romans.
Date de sortie : 21/08/19
Le destin de Lee Miller, cette artiste américaine qui devint l'assistante puis l'amante et la muse de Man Ray avant de le quitter et de se réaliser pleinement.
JE DONNE MON AVISENVIE D'ACHETER ?
fioul67
Membre depuis le :
28/12/2018
4 avis déposé(s)
Captivant

.

Excellent

.

Intéressant
D’abord séduite par la couverture, je l’ai tout autant été par le roman. Une écriture simple et entrainante du récit de la vie palpitante de Lee Miller. Une biographie romancée de cette artiste méconnue, du moins mal connue puisque son nom est resté dans l’ombre, puisque associé à celui de son maître, Man Ray. L’auteure, Whitney Scharer, nous fait revivre le Paris des années folles, nous entraine dans le studio de travail de Lee Miller et Man Ray, mais aussi dans leur intimité, tout en nous faisant vivre parfaitement l’ambiance de l’époque de par une écriture précise et riche en détails. Une lecture enrichissante qui nous montre parfaitement le Paris de l’époque, on y croise Jean Cocteau, Picasso, Kiki de Montparnasse, Picasso, Breton, Dalí… on découvre des endroits louches comme les fumeries d’opium, mais surtout on découvre le parcours de Lee Miller, déterminée, ne voulant pas rester dans l’ombre de son maître.

Le récit est aussi entrecoupé de petits chapitres sur l’après Man Ray : Lee sera correspondante de guerre pour Vogue pendant la Seconde Guerre Mondiale.
J’ai beaucoup aimé la retranscription de la vision de Lee : son œil toujours aux aguets, tel un appareil photo, prête à capter le moindre mouvement, une ambiance, une personne.

Ce roman lie ces grandes thématiques que sont l’art, l’amour et l’amour de l’art. C’est aussi le récit du destin d’une femme libre qui va vouloir s’affranchir de son compagnon pour exister par elle-même à travers son art. Ce besoin de voler de ses propres ailes dans un univers où le masculin l’emporte. Elle s’est aussi tournée vers le cinéma, avec une rencontre importante : Jean Cocteau, où Lee interprètera la statue dans le film "Le sang d’un poète".

J’ai pris la peine d’aller voir beaucoup des photographies mentionnées comme celle d'Hemingway avec son bandage, celles avec la cloche de verre, ou bien celles de Lee et son père prises par Man Ray ; ce qui a augmenté l’intensité de ma lecture et la sensation d’être une petite souris qui les regardait dans leur studio où tous deux s’épanouissaient dans l’art de la photographie. Mais Lee avait envie de créer seule, et Man était un amant et un artiste trop jaloux et possessif...

Je conseille ce roman qui oscille entre roman historique, biographie et roman d’amour ; entre réalité et fiction, un jeu d’ombres et lumières, des détails et de l’imaginaire. Une histoire de passion et de création, de liberté et de dépendance, de désir et de traumatisme, de passion mais aussi de jalousie destructrice. Un roman qui offre le portrait d’une femme libre, indépendante, artiste, créatrice (elle est notamment à l’origine du procédé de solarisation). D’une femme qui a été modèle féminin de par sa beauté devant les objectifs et deviendra une photographe grâce à son travail, ses recherches, sa vision. Un roman qui permet de saisir toute la complexité de cette femme hors du commun, mais aussi la difficulté d’exister en tant que femme artiste à cette époque.
Cet avis vous a été utile ?
Publié le mercredi 9 octobre 2019
Ce titre a été testé pendant un mois maximum.
Kikine
Membre depuis le :
06/05/2019
3 avis déposé(s)
Captivant

.

Excellent
Une lecture captivante d'un parcours exceptionnel. On est plongé dans l'univers de la photographie et de l'art en général dans le Paris des surréalistes. Whitney Scharer nous dépeint l'ascension d'une photographe Lee Miler, assistante et amante de Man Ray, jusqu'à la rupture et à l'apothéose de son art.
Cet avis vous a été utile ?
Publié le dimanche 6 octobre 2019
Ce titre a été testé pendant un mois maximum.
simbahome
Membre depuis le :
26/01/2019
1 avis déposé(s)
Bouleversant

.

Émouvant

.

Captivant
Séduite déjà par la magnifique couverture, je sors de ce roman enchantée, par l'écriture simple et entraînante ; par le récit de la vie palpitante de l'héroïne, Lee Miller. Ce roman est en fait la biographie romancée de cette artiste méconnue, du moins mal connue. On connait bien plus le nom de son compagnon de l'époque ici évoquée (les années 29-30) Man Ray, photographe, peintre, artiste proche du surréalisme aux côtés de qui elle va évoluer et se découvrir.
Jeune américaine, Lee Miller vient à Paris pour fuir New York et son métier de mannequin, pour recommencer sa vie. Elle va rencontrer Man Ray, déjà célèbre dont elle devient l'assistante, puis elle va lier vie professionnelle et personnelle. Aux côtés de cet artiste, elle va s'ouvrir au monde de la culture à Paris, au monde du Surréalisme, elle va y croiser : Paul Eluard, Tristan Tzara, …et se balader dans le Tout Paris, des réunions du groupe aux cabarets.
Ce roman lie donc ces grandes thématiques : l'art, l'amour et amour de l'art. Lee Miller s'intéresse surtout à l'art de la photographie, dans lequel son compagnon excelle. A deux, ils s'épanouissent au point de créer des techniques, et notamment la solarisation.
« Je pense que le monde ...poursuit-elle, continuera de tourner que je prenne une photo ou pas. Mon art c'est de choisir quand prendre la photo. Ce n'est pas la mettre en scène, c'est juste être là au bon moment, et décider qu'il se passe quelque chose dont personne d'autre n'a conscience ». Page 377
Je n'ai pas pu rester insensible à cet éloge de la photographie. J'ai voulu découvrir les oeuvres décrites dans le récit, celle de Man Ray mais surtout celle De Lee. Un des objectifs de Whitney Scharer, l'auteure est donc atteint.
Mais c'est aussi le destin d'une femme libre. Lee Miller va vouloir s'affranchir de son compagnon, pour exister par elle-même, à travers son art ; elle va aussi se tourner vers le cinéma avec une autre rencontre importante dans sa vie, celle de Jean Cocteau. le récit nous plonge ainsi en pleine exploration de la période surréaliste où foisonnent les idées et les artistes. Touche à tout, passionnée par la photo, Lee Miller continuera son chemin de photographe après cette partie de sa vie.
"Toutes les photos qu'elle prend ainsi semblent vivantes et inattendues. Et Lee elle-même se sent plus vivante que jamais du seul fait de les prendre."
On le sait dès le début du roman puisque des insertions dans ses souvenirs de reporter de guerre ponctuent son évolution.
Je conseille ce roman, un roman complet qui oscille entre roman historique, biographie et roman d'amour et qui offre aussi un portrait de femme moderne, libre et indépendante. Je confirme donc mon sentiment à la page 100, le récit de la vie de cette femme m'a enthousiasmée tant Lee Miller a eu une vie pleine et passionnante.
Cet avis vous a été utile ?
Publié le dimanche 6 octobre 2019
Ce titre a été testé pendant un mois maximum.
Ces avis sont également en ligne sur www.culture.leclerc.